Ne pas traiter la bonne paire de devises

ne-pas-traiter-la-bonne-devise

Au cours de ces nombreuses années, j’ai été entouré de traders – avec qui je collabore aujourd’hui – et actif sur les marchés financiers. Je sais, par expérience, que la plupart des débutants ont un réel problème à admettre qu’ils ont tort.

Je sais aussi qu’ils ont probablement eu ce handicap avant de se lancer dans la carrière de trader et, loin de moi, l’idée de jouer les psychiatres. Pardonnez mon égoïsme, mais mon travail consiste à enseigner comment fonctionnent les marchés et non d’analyser le comportement de mes clients ou les réactions du marché plus qu’il n’en faut.

Évidemment, ne pas admettre d’avoir tort va, sans aucun doute, être dommageable sur un compte de trading. Mais le problème le plus fréquent avec les personnes atteintes de ce “handicap” est qu’ils ne sont pas impliqués avec leur propre argent. Ma conclusion est que, s’ils traitaient et perdaient ce dont ol leur appartient, ils auraient plus de facilité à admettre qu’ils ont tort. Il n’existe pas de meilleure thérapie que de voir, en fin de journée, le solde négatif de son compte. Pour quelqu’un qui a peur de perdre, ne pas prendre de positions peut être une bonne chose, car cela l’empêche de perdre. La peur de perdre sera la plupart du temps une assurance que gagner de l’argent n’est qu’illusoire, mais cela pour le moins, ne le laissera pas sur la paille.

J’ai toujours été étonné par ce trait de caractère, très répandu, qui empêche d’admettre que nous avons tort, d’autant que, comme vous pouvez l’imaginer, le prix à payer est que nous perdons beaucoup de temps précieux. Le vieil adage: « l’erreur est humaine » prend là toute sa signification. Une meilleure réponse, je crois, se trouve dans le conseil que le parrain du jeune prince William lui a donné lors de son mariage. «Quand tu as tort, admet le rapidement, et quand tu as raison, tais-toi ». Nous pouvons adapter ce conseil à la pratique du marché en affirmant: «lorsque le prix vous est contraire, vendez rapidement. Lorsque le prix vous est favorable, ne faites rien, ne touchez pas à vos bénéfices.

Liens utiles
Se rendre compte des aspects psychologiques dans le trading demande du temps, songez à utiliser un New eToro LP_FR« >Compte de démonstration avant pour vous entrainer.

Plan de gestion pour le trading du Forex

Plan de gestion pour le trading du Forex

Le trading du Forex requiert de la rigueur et de la discipline. Suivre un plan de gestion de capital (ou de gestion d’argent) est crucial afin de définir les niveaux de risques que l’on souhaite prendre et analyser nos performances. Nous pouvons employez le terme de Money Management mais je préfère personnellement la version française. Cet article est inspiré de différent articles que j’ai pu lire dernièrement et qui m’ont semblé assez cohérent, j’ai donc tenté de vous en faire un résumé.

Ce plan de trading est conçu de manière à le rendre polyvalent et peut facilement être modifié pour convenir à d’autres méthodes et objectifs.

A titre d’exemple, nous allons utiliser un compte de 10.000 €, la paire de monnaies choisie seront GBP / USD et la taille de placement, des mini-lots avec effet de levier de 100:1. Cela signifie que chaque lot a une valeur de 100 $ US et les pips de 1 €. Donc, si vous traitez 2 ou 17 mini lots, chaque pip vaudra respectivement 2 ou 17 €.
Après vous avoir montré comment écrire un plan, je vous invite à ouvrir le document PDF du plan de gestion d’argent (le lien s’ouvre dans une nouvelle fenêtre) afin de visualiser à quoi ressemble le document une fois terminé.

Le risque réel du montant va varier selon la valeur du pip. Avec certaines paires de devises, vous allez obtenir 1,07 $ US par pip et avec d’autres 0,97 $ US. Habituellement la différence est minime et vous ne devriez pas vous en inquiéter outre mesure.
Ok, voyons de plus près comment rédiger un tel plan.

Etape 1: Ecrivez le type de compte et sa taille

Il vous suffit de noter le type de votre compte et sa taille. Cela pourrait ressembler à quelque chose comme ceci:
Je possède un mini-compte de trading d’une valeur 8000 €. Je fais des transactions de 100 € et de 1 € par pips.

Etape 2: Ecrivez votre objectif maximal et votre « stop » en pips pour chaque transaction ainsi que la paire de monnaie.

C’est tout simplement votre cible maximale et le « stop » pour une transaction standard saisi dans le système (méthode). Pour des raisons incompréhensibles, de nombreuses personnes définissent leur objectif maximal et leur « stop » en fonction de leur Pga. C’est incorrect parce que c’est le mouvement de la paire qui détermine votre objectif et votre « stop » et non pas votre plan.

Ainsi, par exemple, dans la méthode que j’utilise (NickB), je sais que la cassure de mon niveau de référence GBP / JPY, la ligne va se déplacer d’environ 80 pips. Si cela tourne mal, je ne laisse pas aller plus de 70 pips en ma défaveur avant de clôturer la position. Par conséquent, mon objectif est de 80 pips et mon « stop » de 70 pips. Ceci est basé sur l’analyse de l’historique de chaque cassure de ligne de la dernière année.

La méthode de votre Pga devrait être articulée autour de la cible et du « stop ». En ce qui concerne mon plan, il est basé avec une cible et un « stop » de respectivement 80 et 70 pips sur la paire GBP / JPY.

Toutefois, dans le cadre de cet exemple, nous visons 50 pips et un « stop » de 35 pips. Donc, vous pouvez écrire quelque chose comme ceci:

Paire = GBP / USD
Objectif = 50 pips
Stop = 35 pips

Étape 3: Notez vos objectifs

Tout ce que vous devez faire à ce niveau est d’écrire votre objectif global du compte. Par exemple, mon objectif est de doubler mon capital en une année. Vous pouvez le faire comme ceci:
Mon objectif est de doubler mes avoirs sur ce compte en moins d’un. Idéalement, je voudrais atteindre cet objectif dans les 6 mois, mais en restant réaliste, il me faudra probablement un minimum de 9 mois et sans effectuer aucun retrait d’argent sur le compte.

Étape 4: Définissez vos règles

Si vous vous fixez des règles telles que le maximum de pertes avant de se retirer momentanément du jeu (vous devriez avoir ce genre de règles), vous les ajouter ici. Pour cet exemple, je mets simplement ma règle de transaction de « trois » que j’utilise dans mes plans depuis des années:
Si je perds plus de 3 fois de suite, je m’accorde une pause d’une semaine et lorsque je reviens, c’est après avoir rechargé mes accus et avec un esprit frais et clair. Donc, ma perte maximum est de 105 pips (35 x 3).

Étape 5: Calculez et notez le risque en pourcent maximum sur chaque transaction

Il y a plusieurs écoles sur ce qui devrait être votre risque maximum. Je crois personnellement qu’il devrait changer en relation avec la taille de votre compte. Actuellement, mon risque est de 0,5% et mon compte est assez grand. Si vous avez un petit compte, vous pouvez vous permettre de risquer tout au plus 5%.
De manière générale vous ne devriez pas risquer plus de 3% par transaction et en aucun cas au-delà de 5%. Ce chiffre lui-même peut être considéré comme extrême et donc tout ce qui dépasse 5% est inconsidéré. Dans cet exemple, nous allons fixer un risque à 3% avec un compte de 10´000 $ US.

Donc, pour déterminer votre risque par transaction, il suffit der calculer 3% de 10´000 $ US

10,000 / 100 = 100
100 x 3 = 300
soit 300 $ US

ce qui signifie qu’avec un compte de 10’000, le risque maximum encouru sera de 300 US $.

Vous savez aussi, selon la méthode décrite précédemment, que le risque est de 35 pips.
Maintenant, vous allez utiliser ces deux nombres pour déterminer les lots de transaction maximum que vous pouvez vous permettre de traiter.

Étape 6: Calculez le montant maximum de chaque transaction

Rappelez-vous dans l’exemple, 1 $ par pip a été déterminé par transaction. Donc si vous traitez 10 lots, vous faites 10 $ par pip, 17 lots/17 $ US par pip et ainsi de suite.
Maintenant, il est temps de calculer quelle est la valeur de chaque pip en $ US afin de rester dans le risque maximum de 3% et une perte maximum de 35 pips. Compliqué? Pas vraiment! Ce que vous voulez savoir essentiellement est le nombre de lots que vous pouvez traiter.

Donc, vous prenez 300 $ et le diviser par 35 pips.

300 / 35 = 8.57

Cela signifie que lorsque vous entrez dans une transaction, chaque pip devra avoir la valeur de $ 8,57. Ceci, parce que quand vous multipliez $ 8,57 par le montant de pips à risquer (35 pips), vous obtenez 300 $ (votre risque maximum).

Comme le plus petit montant que vous pouvez traiter est un mini-lot, vous devez arrondir à la baisse les 8,57 obtenus, ce qui donne 8 minis-lots ou 8 $ par pip. Si vous arrondissez les 8,57 à la hausse, vous allez dépasser les 3% de risque maximum. Par exemple:

8 x 35 = 280 $

Cela reste en dedans de votre risque de 3%.
alors que si vous aviez arrondi à 9, cela aurait donné:

9 x 35 = 315 $

Dans ce cas, vous auriez dépassé votre risque maximum de 3%

Jusqu’à présent, ce que nous avons fait c’est de calculer le nombre de lots que vous pouvez vous autoriser à traiter. Maintenant il est temps de planifier comment et quand vous pouvez commencer à augmenter la quantité de lots.

Plus vous faites de transactions, plus vite vous allez augmenter vos avoirs sur le compte, mais toujours en restant dans les limites de risque des 3%. La meilleure façon afin de savoir quand augmenter la quantité de lots à investir est de suivre la ligne directrice 10% -20%. Cela signifie qu’à chaque fois que votre compte se valorise de 10% -20%, vous devriez recalculer le nombre de lots que vous allez pouvoir traiter. Donc, et toujours selon notre exemple d’un compte 10k $, chaque fois que la croissance de celui-ci augmente de 1’000 $, vous pouvez réévaluer le montant des lots à traiter.

Donc, en utilisant les mathématiques, vous pouvez calculer le nombre de lots à investir parallèlement à la croissance de votre compte.

Lorsque vous débutez à 10´000.

3% de 10 = 300

300 / 35 = 8.57 (arrondir à la baisse à 8)
8 lots (puisque chaque pip vaut 1 $ par lot échangé)

Avoir en compte à 11´000

3% de 11´000 = 330
330/35 = 9,42 (arrondir vers le bas à 9)
9 lots

Avoir en compte 12´000.

3% de 12´000 = 360
360/35 = 10.28 (arrondi à 10)
10 lots

Avoir en compte 13´000

3% de 12´000 = 390
390/35 = 11.14 (arrondi à 11)
11 lots

Avoir en compte 14´000

3% de 12´000 = 420
420/35 = 12
12 lots

Afin de faciliter la lecture, il ne reste plus qu’à créer un document tel un tableur excel.

Vous êtes en possession, maintenant, d’un document structuré qui vous indique le nombre de lots que vous êtes en mesure de traiter chaque fois que votre avoir en compte augmente de 1000 $.
Avec un capital de 10´000.-, votre profil risque vous permet de traiter 8 lots. Votre prochain objectif va être de pouvoir traiter 9 lots. Vous savez que vous êtes en mesure de le faire lorsque la taille de votre compte atteindra 11´000.-. Mais combien de pips devez-vous faire avant que vous puissiez ajouter un lot? En d’autres termes, quel est votre objectif en tant que pips?
Vous savez que vous avez besoin d’augmenter vos avoirs en compte de 1´000 $ et que vous avez 8 lots pour le faire. Il suffit donc de diviser 1000 par 8.

1000/8 = 125 pips

Ainsi lorsque vous ferez 125 pips avec vos 8 lots, vous pouvez commencer à traiter 9 lots.
Et pour atteindre 12´000.- avec 9 lots?
1000 / 9 = 111.11 (arrondir à 112 pips)

Réfléchir en termes de Pips

Afin de faciliter la compréhension de vos objectifs en tant que pips, il vous suffit simplement d’ajouter cette colonne sur un tableur excel par exemple.
A ce niveau, vous savez combien de pips vous avez besoin avant que vous puissiez passer à traiter un lot additionnel. Imaginez que vous devez faire 125 pips pour atteindre votre prochain objectif et que vous perdiez 35 pips sur une transaction. Vous devez, dès lors, gagner 160 pips pour atteindre cet objectif. Et si, par la suite, vous gagnez 150 pips sur 3 transactions, vous n’avez besoin plus que de 10 pips pour augmenter d’un lot de plus.

En tant que trader, vous fixer des objectifs à atteindre par pip est quelque chose de très important je pense, pensez donc si vous pouvez à intégrer ce principe dans vos méthodes de trading.

Liens utiles
Attention le trading du Forex demande du temps et comporte beaucoup de risques. Songez à ouvrir un Compte de démonstration avant pour vous entrainer.

Comment reconnaitre un marché survendu ou suracheté

marché survendu ou suracheté

Souvent vous allez entendre les traders évoquer une configuration, par rapport au marché ou à une paire de devises, de surachat ou de survente . La cotation d’une devise monte ou descend fortement et le marché va corriger la partie irrationnelle de ce mouvement.

Cela pourrait être le cas d’une exagération ou, également, juste une pause avant de reprendre son mouvement initial. Voici quelques remarques qui vous aideront à identifier si c’est effectivement une correction ou si la tendance va continuer.

Un rebond technique

Un rebond technique est lorsque, après un mouvement, la paire consolide dans une fourchette très étroite et se prépare à une plus grande chute.

Dans ce cas, la paire n’est pas survendue. Elle ne peut pas retracer son mouvement et son rebond est limité. La session suivante va certainement voir une continuation de son mouvement baissier.

La logique prévaut pour la situation inverse: si la paire corrige après une forte hausse, le rebond est crédible. Si la correction s’effectue dans le haut d’une fourchette étroite, le mouvement haussier va probablement reprendre.

Un rebond authentique

La chose la plus importante est d’observer ce qui est arrivé immédiatement après un brusque mouvement. Prenons le cas d’une chute brutale.

Si la paire de devise rebondi immédiatement et réussi à récupérer son mouvement baissier lors de la même session (ou très peu de temps après), la chute pourrait être due à un manque de liquidités et le rebond est crédible.

C’est le cas typique d’une configuration de survente. Il pourrait continuer sa correction (hausse) ou chuter encore plus. Il est très difficile de le prédire.

Gardez un oeil sur l’aspect fondamental

En dehors de l’aspect technique, il est important de se tenir informé sur les nouvelles. Si vous ne savez pas pourquoi la paire a rebondi après une chute, contrôlez si une nouvelle n’est pas étrangère à ce rebond.

Une mauvaise nouvelle augmente les chances d’une nouvelle chute. Une bonne nouvelle ou pas de nouvelles, également peuvent créer une correction. Le contraire est valable aussi et une mauvaise nouvelle peut ouvrir la voie à un rally.

Liens utiles
Reperez les différents type de rebonds et comprenez les différentes situations de marché avec un Compte de démonstration. Vous pourrez alors vous entrainer sans prendre de risques.