Méthode de trading pour les graphiques journaliers

Méthode de trading "8and8"

Cet article a pour objectif de vous présenter une méthode d’utilisation simplifiée des graphiques journaliers pour le trading du forex. Pourquoi les graphiques journaliers ? L’utilisation de ces graphiques permet au trader de travailler sur sa routine au jour le jour, d’être capable d’évaluer toutes les possibilités et de sortir de positions qui autrement lui prenaient toute sa vie. En bref, un système de transaction fait pour les personnes modernes, affrontant la réalité.

Présentation de la méthode de trading

Ce document a été écrit par Michael Dunbar sous le titre “8and8”. Actionforex.fr a reçu l’autorisation de l’auteur pour sa traduction en décembre 2011. Le contenu qui suit peut contenir des fautes, nous vous prions de nous en excuser.

La suite de cet article explique simplement les lignes directrices pour la prise et la sortie de positions. Ce document ne donne aucune garantie, ni promesses. Les transactions sont faites à vos propres risques et l’auteur n’est pas responsable des pertes que vous pourriez subir. Le Forex est une activité à haut risque. Vous pouvez perdre tout votre argent et devriez uniquement investir avec l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre.

La méthode 8and8 est basée sur la méthode « The Daily Fozzy ». Les captures d’écrans sont en anglais mais ne contiennent pas de difficulté majeures.

Je tiens à remercier tous les traders qui ont partagé leurs idées et leurs pensées et ont permis la publication de ce document.

Les premières étapes

Pour mes graphiques, j’utilise Metatrader4 1. Ils sont gratuits et incroyablement faciles à utiliser. Vous pouvez les télécharger auprès de tout courtier MT4. Une simple inscription d’un compte de démonstration suffit. Veuillez noter que certains offrent un compte pour la vie.
Maintenant que nous avons nos graphiques, il ne reste plus qu’à mettre en place la méthode. Premièrement, assurez-vous que le positionnement est sur « daily » (D1). Ouvrez le navigateur et déroulez les « indicateurs » (voir figure 1).

Figure 1

Nous voulons mettre un 8 sur la période RSI (Relative Strength Index, Indice de force relative) sur le graphique (voir figure 2). Faites ensuite glisser l’icône de la moyenne mobile sur la fenêtre RSI et définissez la période à 8 de l’EMA (Moyenne Mobile Exponentielle) (voir Fig 3 pour les détails des réglages).

Figure 2

La prochaine étape consiste à mettre un chiffre ATR (Average True Range) dans la fenêtre (voir figure 4).

Figure 3

Remarque: Nous voulons seulement la valeur de l’ATR, et non le graphique c’est pourquoi la couleur doit être réglée sur « none » (aucune).

Finalement, ajoutez une période de 28 EMA à la fenêtre graphique principale pour que celui-ci ressemble à la Figure 5.

Figure 4

Afin d’éviter d’avoir à mettre en place des graphiques vous-même, vous pouvez m’envoyer un courriel afin de recevoir un modèle.

Vous n’aurez plus qu’à télécharger le fichier et le mettre dans c: \ program files \ repertoire metatrader \ template.
Un bref aperçu de l’indicateur RSI et des sujets en relation peuvent être trouvés par une simple recherche sur Google.

Saisie d’un ordre

Examinons la saisie de notre premier ordre.

Les règles nous avons mis en place pour la saisie sont très simples. Nous recherchons lorsque le RSI croise sa moyenne mobile. La figure 6 illustre une transaction en cours.

Figure 5

Nous achetons (BUY) quand le RSI croise sa moyenne mobile par le bas (boîte et ligne verte) et vendons (SELL) quand il la croise par le haut (boîte et ligne bleue). Il est essentiel de noter que le croisement est validé seulement après que le chandelier, qui représente un jour de transaction, a clôturé. Nous ne prenons pas en considération une transaction pendant le jour où un croisement s’est formé car elle peut disparaître avant sa clôture de la journée.

Nous entrons dans une position dès que le nouveau chandelier est formée, c’est-à-dire à l’ouverture au prix du marché le jour suivant.

Chandeliers (ou barres) du jour clôture à des moments légèrement différents selon le courtier que vous utilisez (celui dont les graphiques ont été téléchargés). Les liens dans notre exemple sont de North Finance et où le jour de transaction clôture à 22 heures GMT. D’autres le font à 23 heures ou à minuit GMT. Pour savoir quand ouvre le jour suivant de transaction, il suffit d’aller sur le graphique « une minute » (1M) et de regarder le temps du dernier chandelier. Supposons qu’il est 15h30, cela signifie que vous avez 8 heures et demie d’attente pour la confirmation de savoir si vous avez un signal confirmé en clôture.

Il est également important de noter que vos graphiques ne devraient pas montrer un « chandelier de dimanche », c’est-à-dire un espace avec les premières heures de l’ouverture du marché pour la nouvelle semaine. Cet espace fausse les données de croisement. Si vous un tel scénario devrait se produire, téléchargez de nouveaux graphiques à partir d’un autre courtier MT4.
Puisque la méthode actuelle est assez simple, l’objectif principal de cette publication est de vous montrer comment placer les ordres « stop loss », les moyens de sortir d’une transaction et de la mise en place des meilleures transactions.

Placer les stops

Les « stop loss » sont essentiels si nous voulons protéger notre capital et continuer de traiter le jour suivant.

La question c’est où allons-nous les mettre? À quel point devons-nous penser « OK, je me suis trompé, il faut sortir de cette position et passer à autre chose. « ?

Il faut prendre en considération plusieurs options.

Une option qui s’est révélé très efficace pour moi, est d’utiliser un pourcentage de l’ATR (Average True Range). L’ATR montre numériquement combien a été récemment la volatilé d’une monnaie. Un petit ATR (30-50 pips) signifie un faible écart de prix journalier et que cette paire de devises bouge très peu. Un ATR élevé (100 -200 pips), au contraire, veut dire que l’oscillation de prix de cette paire de devises est très ample.

Evidemment pour un ATR élevé, il est nécessaire de placer un « stop » plus large afin de donner une certaine marge à la transaction. J’utilise principalement un « stop » sur l’ATR de 70% (20). Regardez la figure 7 pour voir une représentation d’un calcul de « stop ».

Figure 6

Une autre méthode pour choisir un niveau de « stop » est l’analyse des prix simples. Quels sont les prix payés récemment sur la devise? On pourrait tout simplement utiliser les hauts et les bas du jour précédent pour notre « stop » , mais si le prix a été contenu dans cette fourchette hier, pourquoi changerait-il aujourd’hui? Assurez-vous, donc, d’ajouter une marge de l’ordre de 5 à 10 pips dans le cas ou le mouvement de prix aujourd’hui est identique à celui d’hier et nous ne voulons pas sortir de la position pour 1-2 pips.

L’inconvénient de cette méthode est que les « stops » peuvent être très larges, nous exposant à un risque plus grand si le montant est identique, ou peut-être même trop petit, ce qui fait aucun sens. Le bon sens joue un rôle important ici. Si notre « stop » ATR de 70% est seulement à quelques pips de ceux des extrêmes d’hier, nous pouvons tout aussi bien augmenter le « stop » à ce niveau et de nous donner plus de chances de garder la position. Un bon indicateur d’un niveau « stop » est un double ou triple haut/bas (voir figure 8).

Figure 7

Plus le prix a rebondi sur un certain niveau plus ce niveau est important. Nous ne voulons pas placer notre « stop » à l’intérieur de ces importants niveaux si nous pouvons l’éviter. C’est la base de l’analyse des prix et une étude plus approfondie de ces modèles permette, à mon avis, d’améliorer grandement les chances de succès de la méthode 8and8.

Mais cela ne fait pas partie du sujet de cette publication, cependant je vous invite à surfer sur internet où vous trouverez toutes les informations avec les mots clés « candlestick patterns» ou en français « modèle de chandelier (japonnais) ». D’autres modèles de base sont discutées plus tard dans cette présentation.

Peu importe ce que les graphiques me disent, je ne placerai jamais un stop plus haut que 100% ATR. Ceci est une règle personnelle – vous devez trouver vous-même un niveau avec lequel vous vous sentez à l’aise.

Sortir d’une position

Le moment de sortir d’une position est comme prédire l’avenir, difficile. C’est là où se mélangent toutes les émotions négatives telle la cupidité, la peur et le regret. C’est pourquoi avoir un plan de sortie est vitale. Nous examinons ici quelques suggestions pour sortir de vos positions.
Les traders, en particulier ceux qui utilisent les graphiques du jour, se divisent en deux grands groupes

- ceux qui ferment rapidement les positions après un petit profit et
- ceux qui attendent et essaient de prendre la vague de la tendance.

Vous devez décider à quel groupe vous appartenez, définir vos attentes et cerner votre personnalité de cambiste. Êtes-vous plus heureux lorsque vous faites des petits profits rapidement ou êtes-vous prêt à assumer des pertes, même si vos positions sont bénéficiaires et se transforment en pertes dans l’espoir du gros profit?

Regardons d’abord à essayer de rester sur le marché, dans l’espoir que la tendance se développe et nos bénéfices avec elle.

Pas d’objectif de niveau, déplaçant en hausse notre « stop » jusqu’à 70% de l’ATR

Dans ce cas, nous ne fixons pas d’objectif (T / P ou de limite) auquel nous estimons raisonnable de prendre nos bénéfices.

Ce que nous faisons est de simplement déplacer notre « stop » jour après jour laissant le marché décider quand cela s’arrête. Rappelez-vous notre « stop » est fixé à 70% du niveau de l’ATR. Nous plaçons le premier jour comme d’habitude mais sans fixer de t / p. Le jour suivant, si le marché va en notre faveur, nous déplaçons notre « stop » qui va, selon le mouvement, verrouiller le bénéfice ou au moins diminuer la taille du « stop » (et donc des risques).

L’objectif est d’obtenir une situation à laquelle nous avons toujours une position ouverte, le profit est verrouillé et nous suivons la tendance avec un risque zéro. C’est ce qu’on appelle un « free trade ».

Il est plus facile de regarder un exemple réel. Sur le graphique de la figure 9, nous utilisons un 70% ATR indicateur pour montrer visuellement où sont les « stop » – vous pouvez bien sûr toujours les calculer manuellement. L’indicateur est disponible sur la page de ressources sur votre répertoire Metatrader4/experts/indicators.

La figure 9, nous avons acheté une position GBP / JPY. En suivant nos règles nous plaçons un « stop » à 70% de l’ATR, au prix d’ouverture du nouveau chandelier, comme indiqué par le canal inférieur (ou calculée manuellement) – position (a). Le marché joue en notre faveur et le lendemain nous déplaçons notre « stop » sur la position (b). Vous pouvez voir que nous avons verrouillé un petit profit – nous avons toujours une position ouverte sur le marché sans plus aucune pression. Le jour suivant, nous changeons notre « stop » sur (c) et nous consolidons nos gains. Puis le prix commence à baisser un peu, mais pas suffisamment pour toucher notre « stop ». A ce moment NOUS NE BAISSONS PAS LA LIMITE DE NOTRE « STOP ». Nous le gardons sur le même niveau (c) et la position est stoppée (d).

Figure 8

Nous allons maintenant examiner les moyens de mettre un objectif – un niveau où vous êtes satisfait de clôturer une position profitable. Rappelez-vous: si vous sortez d’une position, il ne sert à rien de se dire « ah si seulement j’avais attendu un petit peu plus » si le prix continue à aller dans la même direction. Le plan de sortie fait partie intégrante de votre stratégie d’entrée.

Entrée et sortie

Vous aimeriez peut-être une sécurité appelée « pips in the bank » le plus tôt possible – en vue de sortir d’une position le même jour. La méthode 8and8 est excellente pour l’application de cette stratégie. (pour confirmer, faîtes un test), même en fixant un objectif inférieur à votre « stop ». Cela peut se faire avec un autre multiple de l’ATR – égal au « stop »de 70% ou même inférieur à 50%.
Fixer une limite sur le support et la résistance

Le point de support et de résistance (s / r) nous donnent un niveau logique pour sortir d’une position.

Si le prix a bougé jusqu’à un certain niveau par le passé, c’est un facteur auquel nous devons tenir compte en plaçant notre objectif. Cela pourrait signifier un récent haut ou bas, un nouveau plus haut ou plus bas, un double top ou bottom ou à un niveau que le prix a touché à plusieurs reprises sur un laps de temps.

Figure 9

L’EMA 28 comme objectif

La période moyenne mobile de 28 jours exponentielle est une de mes préférées lorsque j’utilise le graphique jour. Il donne souvent une indication pour un soutien ou une résistance et je l’utilise aussi pour une indication de tendance (voir plus loin). D’autres cambistes préfèrent d’autres moyennes mobiles – avec des valeurs différentes et vous pouvez également choisir votre propre préférence.

Les exemples ci-dessous montrent l’utilisation d’un EMA 28 pour sortir d’une position – nous spéculons que le prix aura du mal à franchir cette barrière et nous clôturons notre position. Maintenant, bien sûr, lorsque l’EMA est loin de notre prix d’entrée, d’autres méthodes peuvent être utilisées.

Figure 10

Utiliser les niveaux de Fibonacci

Après avoir effectué un mouvement soutenu dans une direction, il est coutumier qu’une paire de devises retrace une partie du mouvement avant de continuer son avancée. L’indicateur de Fibonacci, est employé pour essayer de prédire les niveaux potentiels de support et résistance avec des objectifs de prix, en se basant sur la taille du mouvement global
Des informations supplémentaires sur l’interprétation des niveaux de Fibonacci peuvent être trouvés sur le web.

Quand nous nous mettons à l’encontre de la tendance, ces niveaux nous donnent un bon niveau pour fixer notre objectif. Avec 8and8, je cherche le niveau de 50,0.

Ci-dessous un graphique illustrant ce point et aussi comment nous pouvons utiliser l’EMA 28 pour justifier les s / r. Cette «convergence» est une partie cruciale de l’analyse technique et nous l’analysons plus loin dans la section « choisir les positions ».

Figure 11

Plusieurs lots de transactions

Il y a bien sûr une raison pour le choix d’utiliser ou pas un objectif (limite) et c’est par l’utilisation de deux (voire trois) lots. Disons que je veux placer 1 lot standard – 100 000 $ – mais au lieu de mettre un t/p ou non, je peux avoir deux lots différents, un avec et un sans. Cela implique un fractionnement de mon lot en deux de $ 50K chacun. Sur un des deux, je limite en utilisant une des méthodes décrites ci-dessus et sur l’autre, je le laisse ouvert (méthode « stop » de l’ATR 70%), en espérant que la tendance joue en ma faveur. Dans les 2 cas, je place un « stop » à un niveau identique.

Ci-dessus, les grandes lignes d’un système de trading. Il est celui que d’autres et moi-même avons utilisé avec un succès considérable. Cela ne signifie pas qu’elle le sera pour tous ceux qui essaient. Ma recommandation de l’essayer pendant un à deux mois environ sur un compte de démonstration afin de voir si c’est une méthode qui vous convient et ceci pour chaque paire de devises (sur la démo, essayez autant de paires de devises que possible). Si après vous êtes à l’aise, chercher à être plus sélectif avec vos transactions, ajouter ce que vous pensez est le mieux pour vous, bref faites en un sur mesure.
Le chapitre suivant examine comment sélectionner les meilleures configurations.

Choisir les positions

Patience mère de toutes les vertus.

Vous n’avez pas toujours besoin de prendre une position- en fait, ne pas prendre de position en est une également, tout comme acheter ou vendre. Je suis à la recherche des choses suivantes pour me donner confiance lorsque je prends une décision. Je ne suis pas toujours dans le juste, personne ne l’est. Je regarde tout simplement les choses pragmatiquement dans le but d’améliorer mes chances d’avoir raison.

Aller avec la tendance comme le montre 28EMA

Observez l’histoire récente de 4 ou 5 mois d’une paire de devises – y a-t-il une tendance claire?
Observez les 28EMA – est-ce que les prix sont restés d’un seul côté de cette moyenne mobile? si la réponse est oui, alors voulons-nous prendre le risque à spéculer la fin de cette tendance? Tout ce que je fais c’est d’analyser froidement la cote. S’il ya une tendance, mon expérience me dicte de la suivre. En termes réels, cela signifie ignorer les signaux qui vont à l’encontre de la tendance principale, d’attendre pour que revienne le signal et reprendre la tendance, ou prendre la contre-tendance tout en abaissant mes attentes t / p . Suivre la tendance ne signifie pas simplement la tendance quotidienne, mais hebdomadaire aussi. Prenez le temps lors de l’évaluation de votre transaction jour des graphiques à vérifier si la tendance hebdomadaire confirme la tendance.

Bien sûr, parfois nous devrions aller contre la tendance et, ci-dessous, nous examinerons certains de ces cas.

Contre la tendance avec un double plafond/bas et essoufflement d’un plus haut
Les graphiques dit « chandelier » jouent un rôle important dans l’analyse d’un virement de la tendance des prix. Si je remarque un de ces signaux lorsqu’il y a un croisement, alors habituellement je prends position. Voir la figure 13 pour les descriptions de ces chandeliers.
Remarque: la terminologie habituelle pour un «essoufflement d’un plus haut» est soit un marteau ou soit une étoile filante – Je pense que le premier terme est plus facile à visualiser.

Figure 12

Il est important de noter que les modèles « chandeliers » ne sont pas suffisants en eux-mêmes pour donner un feu vert à l’achat. C’est pourquoi, nous devons utiliser d’autres indications pour confirmer qu’un haut / bas est en place et dans notre cas, cette confirmation est donnée par un croisement dans le 8and8.

Voici un tableau montrant où les modèles « chandelier » nous donnent un signal clair afin de prendre position contre la tendance établie – c’est-à-dire de choisir un niveau plafond /bas.

Figure 13

Je répète, en utilisant de tels outils sert uniquement à augmenter nos chances. Les graphiques nous montrent quand cela a fonctionné. Il ya beaucoup de cas où les transactions ont échoué.

En attente de la convergence

Comme mentionné dans la section « sortir des positions », nous revenons vers notre ami la convergence- l’intersection de différents outils techniques.

Dans mes transactions, je regarde le plus souvent les niveaux de Fibonacci, l’EMA 28 et la courbe de la tendance. Lorsque je vois un prix rebondir sur ces indicateurs, c’est une grosse invitation. Si, en plus ils sont accompagnés d’un niveau support / résistance ou une configuration « chandelier », alors là c’est bingo.

Le tableau ci-dessous montre un exemple de configuration de différentes techniques d’analyse technique donnant une confirmation au croisement sur 8and8 et de nous donner les raisons nécessaires pour établir une position.

Figure 14

Ne pas tenir compte des signaux « back-to-back »

Si seulement tous les graphiques pouvaient avoir des configurations claires et faciles d’interprétation et vous faire gagner à chaque fois le gros lot. Malheureusement, nous sommes dans le monde réel et où les prix vont et viennent et produisent de multiples signaux qui tous s’entrecroisent.

Il faut en accepter les conséquences et les pertes sont pour une grande partie le prix à payer afin de devenir un bon trader. Pourtant, nous devons éviter autant que possible la répétition des temps de déprime. Lorsqu’un croisement vient immédiatement après un autre croisement, en particulier si le 8EMA est plat, soyez à l’affût et si vous voulez prendre une position dans ces conditions, gardez votre t / p conservateur.

Dans les marchés oscillant dans une fourchette, vous avez l’option d’ignorer les croisements du 8and8 (quand il ya des signaux back-to-back-to-back) et à la place, configurer un cassement basé sur les derniers hauts et bas. Adapter, et accepter vos pertes dans le cadre du marché et les chances seront plus grandes que vous sortiez gagnant du temps d’essai.

Figure 16

Ne pas prendre compte un croisement en raison de réactions sur une nouvelle importante

Sans vouloir écrire un chapitre entier sur la parution de nouvelles et leur incidence sur le prix, il est important de détecter les croisements dûs en raison de la publication d’une nouvelle importante. Un événement politique ou économique inattendu prend le marché par surprise, le prix réagit brusquement et le lendemain, on se retrouve avec un graphique plein de croisements.
En observant un calendrier forex, on peut voir s’il y a eu une nouvelle susceptible d’avoir fait un brusque changement de prix. La chose la plus importante est de savoir comment nous analysons ces croisements.

Personnellement, je me méfie de prendre position après un communiqué et je préfère limiter mon exposition. Si je dois faire une exception, cela sera pour une hausse surprise des taux d’intérêt, qui a un plus grand potentiel que d’autres données, et son impact sur le marché peut durer plusieurs jours et initier une tendance.

Attendre le retracement sur les grands mouvements

Si un signal apparaît suite à un gros mouvement, peu importe que ce soit en raison d’une nouvelle ou non, et que je décide de prendre position, c’est le seul moment où je n’achète pas automatiquement au mieux. Dans ce cas, j’attends un retracement en utilisant les haut et bas 23,6 ou 38,2 des niveaux de Fibonacci de la journée précédente. Cela me permet d’obtenir un meilleur prix et signifie que je peux également baisser mon niveau « stop loss » . Bien sûr, vous risquez de manquer quelques transactions parce que le prix ne va pas retracer jusqu’à votre limite mais, comme toujours, nous n’essayons pas de prendre position coûte que coûte mais d’augmenter nos chances de succès.

Quelques réflexions finales

L’exposition au risque et un oeil sur la corrélation

L’exposition au risque est une autre clé du succès à long terme de toute méthode de trading. Clairement, cela signifie quel pourcentage de votre capital êtes-vous prêts à risquer sur une seule transaction. Trop de risque et vous serez toujours en train d’essayer de le rattraper. Une série de pertes va arriver et faire attention d’être toujours pourvu en capital de réserve vous permettra de rester dans le jeu.

Avec l’expérience, vous serez en mesure de juger quel pourcentage de risque vous êtes prêt à prendre sur une transaction, mais de manière générale, il est préférable de commencer petit. (peu importe si vous êtes novice ou si vous essayez une nouvelle méthode).

Personnellement, je me sens à l’aise avec une prise de risque de 3% de mon capital avec une transaction 8and8. Cela ne signifie pas que j’ai toujours une prise de risques de cette grandeur et si vous êtes débutant un pourcentage de l’ordre de 2% voire 1% de risque de votre capital me semble plus approprié. J’ai préparé un outil sur Excel, simple et efficace, qui calcule la taille idéale de votre position en fonction de votre capital.
Comme d’habitude elle se trouve sur la page des ressources. Ne jamais diminuer vos « stop » afin que de pouvoir utiliser plusieurs lots – déterminer le premier « stop », ensuite calculer combien il vous reste.

Une autre considération est le nombre de paires de devises que vous allez traiter. Comme je l’ai déjà mentionné ci-dessus, lorsque vous êtes en démo, utilisez le plus grand nombre possible de paires de monnaies – et en mode réel, utilisez un panier de paires de monnaies pour obtenir une bonne quantité de signaux. Mais en mode réel, nous devons faire attention à une corrélation adéquate entre les monnaies utilisées, à savoir des paires de devises qui se déplacent dans la même direction.

Prenez EUR / USD et USD / CHF, par exemple. Ces deux paires fonctionnent souvent en sens contraire ainsi quand vous obtenez un signal ACHETER sur l’une, vous aurez le plus souvent un signal VENDRE sur l’autre et ceci le même jour. Choisir ces deux, vous doubler votre exposition car arriverez à l’obtention d’un résultat identique.

Une stratégie plus appropriée serait de choisir des paires qui ont une plus grande indépendance dans leurs mouvements, par exemple EUR / USD et USD / CAD ou GBP / JPY. Cela amplifie votre diversification et diminue le risque de votre exposition.

Test pour la confiance

Imaginez ceci. Vous traitez avec la méthode 8and8, tout va bien, lorsque BOOM – cinq transactions perdantes de suite. La manière dont vous réagissez aux problèmes est essentiel à votre réussite et pas seulement avec cette méthode mais de manière générale.
Vous pouvez faire une pause, revoir vos transactions, lire votre journal de transaction, relire ce document.

«Y a-t-il quelque chose que j’ai manqué? Que puis-je apprendre de cela? « .

Les pertes se produisent – Qu’est-ce qui peut vous donner la confiance nécessaire pour rester fidèle avec une certaine méthode et ne pas laisser tomber et d’essayer les dernières offres alléchantes comme « + 500 pips / mois GARANTIS !!!! »? La confiance vient des tests. Revoir vos graphiques, chandelle par chandelle, et assurez-vous que cela fonctionne. Si vous n’avez pas fait ce travail, vous avez un profil plus susceptible d’abandonner quand viendront le temps des pertes (et pertes il y aura).

J’ai fait ce travail minutieux, mais je ne m’occupe pas de votre compte. Faire face aux intempéries avec confiance s’obtient par une croyance solide comme le roc « oui, les pertes peuvent arriver et ont frappé à ma porte mais regardez – je suis debout, mon système marche. Je le sais, je l’ai testé.  »

___________________________________________________________________

Ce document a été écrit par Michael Dunbar. Michael vit et travaille au Japon et a été cambiste pendant plus de quatre ans. Certains jours, il n’a même pas pensé à autres choses.
Tout le matériel et les conseils sont fournis gratuitement. Vous pouvez le contacter à l’ adresse : admin@forex-rewards.com pour plus d’informations.
© Michael John Dunbar 2007 tous droits réservés – Traduction autorisée par son auteur pour le site actionforex.fr
Ce matériel peut être redistribué pour autant que le contenu reste inchangé. Les conseils donnés sont à des fins éducatives uniquement et l’auteur n’est en rien responsable pour les pertes qui peuvent survenir lors de transactions sur change.

Liens utiles
Le trading du forex est une activité à haut risques, songez à utiliser un Compte de démonstration pour vous entrainer.

Article écrit par Pierre Jouvet

Trader pendant 8 ans dans une grande banque à l'étranger, je suis actuellement money manager indépendant. Le marché du Forex comprend des risques modérés si on sait les appréhender correctement, c'est pourquoi je vous livre quelques uns de mes conseils sur ce site. N'hésitez pas à apporter vos commentaires auxquels je m'efforcerai d'y répondre.