Les erreurs courantes dans le trading du forex

Erreurs courantes dans le trading du Forex

Il existe plusieurs erreurs récurrentes faites par les traders en difficulté. En repérant ces erreurs et en prenant les dispositions nécessaires afin de les corriger, un trader augmente considérablement ses chances de succès dans le marché des changes. Avec les devises, les occasions ne manquent pas de gagner de l’argent. Des effets de levier à profusion, 24/24 de trading, et une volatilité sans fin sont les principaux aspects de ce marché. Pourtant ces caractéristiques comportent aussi des risques importants. Une compréhension mal maîtrisée de ces erreurs courantes, peut coûter très cher à celui qui les commet.

1- Prises de positions basées d’après les nouvelles du marché

Il peut être tentant de prendre une position juste avant ou juste après une annonce dans l’espoir de profiter rapidement de l’augmentation de la volatilité qui suit, mais cela s’apparente plus au jeu de casino. En effet, et même si le mouvement final vous donne raison, la volatilité multi-directionnelle qui accompagne généralement les annonces de presse est incontrôlable et peut créer de gros dégâts.

Simultanément aux communiqués de presse importants, les paires de monnaies bougent par de rapides changements de prix, en baisse et en hausse, à la recherche d’une direction et cela peut sembler être de l’argent facile. Toutefois, ne soyez pas dupe. Le manque de liquidités dans ces moments-là et par l’incapacité d’être exécuté au prix voulu fait que cela soit beaucoup plus difficile qu’il n’y paraisse.

Les communiqués des dernières nouvelles exécutent généralement toute une série de limites de déclenchement dans une large zone justement en raison du manque de liquidités et par le manque général de direction. Malgré tout dans de tels cas, ne pas laisser des limites de déclenchement est très mal conseillé. Sans une telle mesure, les cambistes s’exposent potentiellement à des pertes massives.

Cependant, même si le cambiste utilise des limites de déclenchement trop près des prix du marché, il est également exposé à de grosses pertes en raison des fluctuations des prix et ne sera pas exécuté au niveau désiré.

Par conséquent, il est préférable d’attendre que les nouvelles soient digérées par le marché et attendre que la direction du marché s’éclaircisse et la liquidité revienne à des niveaux « normaux » avant de prendre une position. Ne vous découragez pas, il restera beaucoup d’opportunité de profit après les «malins» qui se sont brulé les doigts auront disparu.

2- Ignorer le plan de trading

Quand un trader sur devises n’a pas de plan, les erreurs se produisent beaucoup plus facilement, les pertes deviennent un événement beaucoup plus commun. Un plan, une stratégie, implique un point d’entrée et de sortie précis ainsi qu’une gestion précise de l’argent. Ceci permettra à l’opérateur de contrôler les risques tout en espérant réaliser un profit sur le long terme.

Un plan méthodique et détaillé donnera au cambiste, étape par étape, une action à prendre face à tous les scénarios de marché. Ces plans doivent définir comment et pourquoi les transactions sont prises, comment et pourquoi elles sont vendues et les critères de gestion et des risques associés à ces décisions.
Tous les aspects indésirables et préjudiciables, telles la peur et la cupidité, sont minimisés si un opérateur dispose d’un fil conducteur à suivre. Le trading, et plus particulièrement celui des devises, exige de la discipline et la discipline nécessite la création puis l’application d’un ensemble détaillé de règles avant de s’engager dans les marchés.

3- Risque mal calculé

La principale erreur, celle qui mènera éventuellement jusqu’à la clôture du compte, est de trop risquer sur une seule et unique transaction. Il n’existe aucune garantie qu’une position sera bénéficiaire, et même chez les meilleurs traders, le fait de perdre fait partie du quotidien. Dans le but de contrôler les pertes, il est indispensable de réduire au maximum son risque et par conséquent allonger la carrière du cambiste à plus long terme. La combinaison gagnante pour tout trader à succès est un mélange de gains constants et des pertes, qui seront inévitables, sous strict contrôle. Toutefois, et c’est mathématique, si les transactions perdantes sont trop conséquentes, les plus rentables ne seront pas en mesure de compenser ce passif. C’est en ayant ce raisonnement à l’esprit que le risque ne devrait jamais dépasser plus de 1% du capital investi dans une transaction.

Comme le marché des changes s’est démocratisé au cours de ces dernières années, les types de comptes auxquels vous avez accès ont suivi le mouvement. Même les comptes de petite envergure offrent des outils pour une bonne gestion des risques.

Les comptes appelés micro permettent à un cambiste de traiter des lots du même nom, qui s’élèvent à environ 0,10 $ par mouvement de Pips. Lorsque l’on les compare à un mini (environ 1 $ par mouvement de Pips) et au standard (environ 10 $ par mouvement de Pips) les comptes micro permettent une polyvalence exceptionnelle dans la maîtrise du risque.

Le risque, lors d’une transaction, est la différence entre le prix d’ouverture de position et au niveau où le stop loss est placé. Si une position longue (achat) est effectuée dans l’EUR / USD à 1,4050 et que le stop loss est placé à 1.4000, cela équivaut à un risque de 50 pips. Dans un compte standard, cela représenterait un risque de 500 $. Dans le respect de la « règle des 1%», cet opérateur doit disposer d’au moins $ 50.000 de capital dans son compte. Si, au contraire, le cambiste dispose d’un mini-compte, la même transaction représente 50 $ en risque et exige 5000 $ en capital. Enfin dans un micro compte, 50 pips représentent un risque de 5 $, ce qui nécessite seulement 500 $ de capital.

4- Faire des moyennes à la baisse sur des positions perdantes

Une autre erreur courante, lors d’une perte sur une position par la baisse du cours, consiste à accumuler la position par un nouvel achat à un cours inférieur au premier, baissant par là même le prix moyen d’achat. L’application de la méthode « moyenne à la baisse » et surtout pour le day trading, est une façon de procéder très dangereuse car le laps de temps est extrêmement serré. L’évolution intraday des devises ne pouvant pas être maintenue plus longtemps que le jour de la prise de position, les pertes devront, tôt ou tard, être réalisées mais sur une plus grande quantité.

Les traders dont la stratégie est le risque du jour, doivent gérer leurs positions de telle manière à définir précisément leur prix d’entrée et de sortie. Après l’achat, si la limite de déclenchement est touchée ou si leur profit est réalisé ils sortent du marché. En procédant par la technique de la moyenne vers le bas, tout leur plan tombe à l’eau car cela les oblige à s’exposer à un plus grand risque de ce qui était prévu initialement.

Conclusion

Pour gagner de l’argent en tant que trader sur devises, ou de toute autre activité de trading, il faut éviter certains comportements qui sont communs à tous les cambistes, ou presque, qui ont échoué. Un opérateur de marché améliore grandement ses chances de succès en risquant seulement une petite quantité de capital sur chaque transaction, à ne pas placer des ordres juste avant ou juste après une annonce de presse, à ne pas faire de moyenne vers le bas et avoir et suivre un plan de trading détaillé.

Rappelez-vous qu’environ 90% des cambistes échouent. En suivant ces simples règles ne peut pas vous garantir le succès dans le marché des devises, mais c’est tout de même un excellent début.

Liens utiles
Se rendre compte des aspects psychologiques dans le trading demande du temps, songez à utiliser un Compte de démonstration pour vous entrainer.