Petit point sur les indicateurs techniques

point-indicateurs-techniques

Bon, certains aspects de ce qui va suivre sera très basique et va probablement vous rappeler de vagues et lointains souvenirs, quand vous fréquentiez encore les classes de mathématiques. Cependant, il est important que vous compreniez les différents types de graphiques car c’est avec eux que la plupart des professionnels travaillent.

Un indicateur est un programme (ou un algorithme) qui lit l’historique des graphiques et utilise ces informations afin d’indiquer la probabilité de ce qui pourrait arriver. Il envoie des signaux pour savoir le moment d’entrée et de sortie du marché. Il peut également vous dire quand il ne faut rien faire du tout, bref ils peuvent indiquer tout un tas de choses.

Malheureusement si les indicateurs étaient la seule réponse, il n’y aurait plus de marché et que des histoires à succès.

Dans un monde idéal, nous choisirions un indicateur avec lequel nous nous sentons à l’aise et ne traiterions que par les signaux qu’il nous enverrait. Mais nous ne vivons pas dans un monde idéal et tous les indicateurs ont leurs limites (certains traders d’ailleurs n’utilisent aucun indicateur technique). Les chartistes (les traders qui traitent avec l’aide de graphiques) utilisent plus d’un indicateur le plus souvent et sont tous à la recherche de la combinaison parfaite pour leur tenter de prédire l’avenir. Cependant, comme des indicateurs différents peuvent donner des résultats contradictoires, la prudence est de mise. Le problème augmente encore plus si vous ne comprenez pas vraiment les messages qu’ils vous transmettent.

Comme nous l’avons dit, les indicateurs sont des programmes informatiques, et de ce fait ne tiennent pas en compte le jugement, ce qui est la clé bien entendu, du succès des transactions sur le marché des changes. N’oubliez pas que le meilleur outil à votre disposition se trouve entre vos oreilles. Malheureusement, de nombreux débutants (et même certains traders expérimentés) ne prennent pas le temps d’apprendre la fonction propre de chaque indicateur, et suivent aveuglément les différents signaux sans en comprendre réellement la signification.

Pourquoi utiliser des indicateurs ?

S’ils sont utilisés correctement, les indicateurs peuvent compléter l’analyse et appuyer la lecture des graphiques. Tout en essayant des indicateurs différents, ou une combinaison de ceux-ci, vous apprenez à savoir quel est le plus adapté à votre style de travail et vous aide à prendre vos décisions.

Si votre choix se porte sur un indicateur unique, vous allez savoir, en peu de temps, ce qu’il va vous apporter, comment il reflète et prédit les prix sur le marché. Après cela, vous pouvez développer votre propre jugement afin d’interpréter les signaux donnés. Si cela vous semble une tâche trop difficile de maîtriser les innombrables indicateurs existants, il vous reste le choix, à l’instar de la plupart des traders, de restreindre le nombre à une vingtaine des plus communs et d’en choisir que quelques uns tels que: la moyenne mobile, Stochastique, MACD, etc

Notez que plus on multiplie les indicateurs et plus l’information devient floue. Un bon moyen de débuter étant d’utiliser les points de support et de résistances ainsi que les bandes de Bollinger. On y reviendra très prochainement.

Attention Le trading demande du temps et peut s’avérer très dangereux pour vos finances, songez donc à utiliser un New eToro LP_FR« >Compte de démonstration avant pour vous entrainer.

Stratégie de trading simple

Strategie de trading simple

Qu’est-ce que cela veut dire une stratégie de trading simple ? Pour moi et comme son nom l’indique, ce sont des stratégies faciles à comprendre et à mettre en oeuvre dans sa propre activité de trading. Je rencontre souvent des gens avec des stratégies très compliquées qui tentent de prédire le meilleur moment pour entrer dans le marché. La plupart d’entres elles utilisent des indicateurs techniques tels que MACD, RSI, ADX, ainsi qu’une dizaine de différents MA et EMA, retracement de Fibbonaci et autres Elliot Waves. Cela a tendance à me faire sourire car j’ai la conviction que la simplicité, bien calculée, peut faire beaucoup plus qu’une complexité mal maitrisée.

Choisir seulement deux indicateurs techniques

On a souvent tendance à oublier qu’en fin de compte dans le trading, il existe plus ou moins deux types d’indicateurs principaux :

1. La tendance qui indique si le marché est en phase haussière ou baissière (MACD par exemple)
2. Le momentum qui lui indique si le marché est suracheté ou survendu (RSI)

Bien sûr il existe également des indicateurs de volume et de volatilité mais ils ne sont pas très adaptés pour le marché des changes. Conclusion, si vous utilisez plus de 2 indicateurs, alors vous pouvez d’ores et déjà tenter de restreindre votre choix pour n’en garder que deux. Vous allez voir que vos analyses vont s’avérer beaucoup plus simples à développer. Point trop n’en faut.

Oublier les oscillateurs

Combien d’oscillateurs est-ce que j’utilise ? Ma réponse est: aucun, zéro. A mon avis, une stratégie comprenant 2 indicateurs est déjà une stratégie complexe. Les traders ont l’habitude de dire que vous avez besoin d’un grand nombre d’indicateurs afin d’éliminer les faux signaux. Mais j’ai découvert, lorsque j’ai commencé à trader avec ce type d’approche très simple, que j’avais autant de signaux m’indiquant de prendre une position longue que de ceux m’indiquant le contraire, à savoir de prendre une position « short ». Alors, gardez à l’esprit le vieil adage: « Le plus n’est pas nécessairement meilleur que le moins ».

Choisir un ou deux indicateurs de tendance

Après avoir éliminé tous les oscillateurs, on se retrouve avec des outils très simples: lignes de tendance, ainsi que les niveaux de support et résistance et le retracement Fibbonacci.
Quand je traite le forex (marché des changes), j’utilise également deux autres outils qui ne sont pas aussi populaires que le MACD ou le RSI, mais personnellement ils me conviennent parfaitement:

  • Andrews Pitchfork
  • Standard Deviation Channel

Cela m’aide à déterminer la tendance, parce que cette dernière vous le savez est la base du marché des changes. Savoir reconnaitre les tendances et gérer son capital constitue l’art du Forex.

Déterminer la tendance, mais n’essayez pas de prédire l’avenir car c’est impossible. La tendance est ce que les graphiques vous disent. Il ya au moins trois types de tendance: la hausse, la baisse, et la consolidation. Je pense que je l’ai déjà dit, mais il est bon de le répéter encore. Suivre la tendance, prendre ses bénéfices et limites de déclenchement; allez-y et appliquez à la lettre votre politique de gestion (gestion d’argent ou money management).

Conclusion

Pour résumer tout cela. Vous pouvez construire une stratégie ou un système très complexe, même une usine à gaz, si cela fonctionne pour vous. Cela n’a pas du tout fonctionné pour moi. Mais rappelez-vous, ne pas sous-estimer la valeur et l’importance des outils très simples comme les lignes de tendance, les retracements de Fibbonacci et « Standard deviation channels ».

Bon trade à toutes et à tous.

Attention Quelque soit son niveau de complexité, une stratégie de trading demande du temps pour être correctement mise en place. Songez à utiliser compte de démonstration avant pour vous entrainer.

Comment traiter sur des cassures non confirmées

Trader sur des cassures non confirmées

Parmi les différents types d’analyse technique, nous pouvons dégager deux grands groupes: ceux qui se limitent à traiter sur des bandes bien définies (tendance) et ceux qui recherchent les cassures de celles-ci. On peut également mentionner ceux qui allient les deux approches.

Cependant, dans certains cas, une cassure peut se révéler être un « leurre » mais qui offre une opportunité de trading significative dans la direction opposée. Voici comment cela fonctionne, avec un exemple récent sur l’EUR / USD.

La bande contre la cassure

La paire de monnaie se déplace dans une bande, plafonnée et soutenue à un certain niveau, qu’on appelle la tendance. Lorsque la paire se rapproche de son plafond, les traders du premier groupe vont prendre position en vendant (ou en achetant, s’il se rapproche de son support) spéculant que le prix va zigzaguer dans la bande. Bien entendu, une cassure du support ou de la résistance peut se produire et cela va faire entrer en jeu les traders du deuxième groupe: ceux-là vont vendre la paire quand il y a cassure du soutien ou acheter quand la cassure se passe au niveau de la résistance.

Cependant, et autrement cela serait trop facile, il existe des « fausses » cassures. Le prix baisse au-dessous de son support, mais finalement décide de revenir dans la bande. Cela est valable également pour les cassures au niveau de la résistance. Seule une deuxième tentative valide que la cassure est bien réelle et ce dont les traders confirmés attendent.

Le fort rebond

Il existe des cas où une fausse cassure est immédiatement suivie par un très fort rebond. Une explication de ce mouvement vient du monde des options: certains traders du marché ont intérêt à pousser le prix jusqu’à un niveau de déclenchement des options telles que les options à barrière, « double no touch » options etc. D’autres traders, au contraire, voudront éviter ces mêmes niveaux. Tous ces intérêts particuliers rendent les prix volatils.

Ces mouvements de prix amples n’ont pas de logique fondamentale et, de ce fait, ne représentent pas une tendance à court ou long terme – juste des intérêts opposés de certains participants.
Ainsi, dans de tels cas, certains opérateurs poussent le prix de la paire jusqu’au niveau désiré, et après ils se retirent et laissent le prix courir. La conséquence est un retracement violent après l’abandon des opérateurs du « contrôle » du prix.

Exemple

Exemple de cassure sur l'EUR/USD
Exemple de cassure sur l’EUR/USD

Un scénario de ce type s’est passé le vendredi 25 mai avec l’Eurodol. La paire a glissé vers le niveau psychologique important de 1,25. A ce moment, il a brusquement baissé en dessous de cette ligne et atteint 1,2495. La paire est restée en dessous de 1,25 pour quelques secondes seulement pour ensuite remonter progressivement à 1.2547.

Ainsi, le leurre s’est avéré être un tremplin pour un rebond – le mouvement vers le bas a été rapide, mais le rebond a pris plus de temps.

Alors, quelle est l’approche à adopter ?

Placer un ordre: Une alternative consiste à placer un ordre juste sous la ligne en question dans la direction opposée et de la suivre; c’est une sorte de « bande élargie ».
Suivre: Une autre alternative est de suivre cette cassure, mais au lieu de placer un ordre dans le sens de celle-ci et après avoir observé que la paire ne l’a pas vraiment confirmé, faites-le dans le sens de la tendance.

Attention
Vous savez sans doute que le trading comporte beaucoup de risques. Pour vous entrainer dans de bonnes conditions je vous recommande d’ouvrir un compte de démonstration.